Fermeture de classe en primaire

Nous avons appris cette semaine la fermeture de classe en primaire, nous allons perdre notre 8ème classe pour des raisons “fumeuses” et surtout une mémoire défaillante de nos dirigeants que cela soit au niveau local, comme au national, sans oublier tous les échelons intermédiaires.

Dans ce cas là, nous nous permettons d’exposer notre colère via le texte ci-dessous qui sera sera distribuer aux parents des écoles des Gués de Veigné

Il y a peu nous étions tous CHARLIE

A l’occasion des graves évènements qui ont secoué la France le 7 janvier dernier, la population s’est rassemblée autour de ce slogan pour marquer son refus du terrorisme et de l’obscurantisme de certains.

Nos politiques ont unanimement appelé à répondre à la violence en opposant nos valeurs, en rappelant par la même occasion le rôle essentiel que joue l’école et l’éducation (cf. http://www.education.gouv.fr/cid85394/mobilisons-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique-discours-de-najat-vallaud-belkacem.html) et la nécessité de renforcer les moyens mis à disposition de l’éducation nationale pour à travers une Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République.

On a également assisté au niveau local à un rassemblement de 260 personnes avec en clôture un discours de notre maire indiquant « le rôle essentiel des éducateurs et de la famille » (cf. http://www.veigne.fr/culture-sports-et-loisirs/ca-s-est-passe/nous-sommes-tous-charlie).

Fin mars et que reste-t-il de ces beaux discours ? La fermeture d’une classe à l’école élémentaire des Gués de Veigné (il y en a bien d’autres dans l’académie).

Comme nous le pressentions depuis quelques mois, et malgré notre tentative de mobilisation en janvier dernier, nous n’avons pas réussi à inverser la tendance. Lors d’une réunion entre les différentes associations de parents d’élèves de Veigné et la mairie afin de faire le bilan sur les éventuelles fermeture de classe, notre maire c’est voulu rassurant en nous affirmant que « les effectifs seront stables » et qu’il ne comprendrait donc pas qu’une classe ferme au niveau des Gués.

Les résultats sont là ! Après avoir accusé tout un chacun de crier au loup, l’école élémentaire des Gués se voit amputée d’une classe. Cela nous pose un problème.

Nous, comme les directrices d’écoles, avions soulevés ce risque afin de trouver des solutions. Nous comprenons aisément que la fermeture de cette classe va solutionner de nombreux problèmes pour la mairie, une classe de moins à équiper en matériel, des locaux supplémentaires pour l’accueil périscolaire (avec le retard de la salle multi activités ça tombe à point), …

Déni de la réalité de la situation, calcul budgétaire, manque de vision, … ?

Quelle qu’en soit la raison, il n’en reste pas moins que c’est une très mauvaise nouvelle pour nos enfants. Il est de notre devoir de nous battre.

Pourquoi cette fermeture ? Effectifs / Nombre de classe : L’année précédente les ouvertures étaient pour un quotient supérieur à 27 et les fermetures lorsque le quotient était proche de 26.5 après fermeture. La moyenne actuelle 22.63, après fermeture 25.86.

L’augmentation reste modérée, les effectifs acceptables, pourquoi se mobiliser dans ce cas ?

  • Les effectifs de l’école maternelle des Gués ne sont pas en diminution mais plutôt en augmentation ces dernières années. 97 en 2012, 111 en 2014 et 117 prévue en 2015. On s’achemine donc vers une réouverture dans les prochaines années.
  • De nombreuses constructions sont en cours et prévues sur la zone des Gués à proximité du groupe scolaire.
  • Notre structure compte de nombreux doubles niveaux qui nécessitent un effectif moindre afin de travailler dans de bonnes conditions.
  • L’équipe pédagogique, comme nos enfants, a besoin de stabilité pour mener à bien les nombreux projets qui sont proposé à nos enfants.

NOUS NE POUVONS PAS ACCEPTER DE LAISSER PARTIR UNE ENSEIGNANTE DE QUALITE, DE BOULEVERSER ENCORE L’EQUIPE PEDAGOGIQUE, ET CE VRAISSEMBLABLEMENT POUR REOUVRIR UNE CLASSE D’ICI 2 A 3 ANS, SOUS PRETEXTE D’ECONOMIE ET DE QUOTAT.

BATTONS NOUS POUR QUE NOS POLITIQUES (NATIONAUX ET LOCAUX) METTENT LES MOYENS LA OU NOUS EN AVONS BESOIN ET SE BATTENT POUR CE QUI EST IMPORTANT POUR NOUS,

L’EDUCATION DE NOS ENFANTS.

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cet article