Une nouvelle visite à la cantine…

Suite à la visite de début d’année, une nouvelle visite a été organisée le vendredi 17 Octobre. La mairie a décidé de tester un nouveau fonctionnement afin de diminuer le nombre d’enfants présents dans la salle maternelle.

Note/MàJ : Depuis, les vacances et les conseils d’écoles sont passés, la mairie a décidé d’ajouter (recruter ?) une personne de plus pour gérer tout ce petit monde. Cela a l’air de s’être amélioré. Mais l’APE reste vigilante pour la suite de l’année.

Voici l’article résumant la visite du 17 octobre 2014 :

Suite à la visite de début d’année, une nouvelle visite a été organisée le vendredi 17 Octobre. La mairie a décidé de tester un nouveau fonctionnement afin de diminuer le nombre d’enfants présents dans la salle maternelle.

Un groupe de 14 élèves de grande section va donc au self avec les élèves de l’élémentaire accompagné par un animateur.

Côté élémentaire, nous avons ainsi pu voir la mise en oeuvre de ce nouveau fonctionnement.

L’animateur faisait la queue avec les enfants avant l’arrivée des élèves d’élémentaire. Les représentants de la mairie ont compté les enfants et sont allés en chercher 3 de plus pour atteindre le nombre de 14. Trois enfants qui étaient déjà attablés côté maternelle. Ils sont cependant ravis de faire comme les “grands”.
Néanmoins les sièges et tables sont inadaptés à la taille des enfants. Ils sont répartis sur deux tables. Le débarrassage des plateaux pose question… En effet, les enfants sortent ensemble de table avec leur plateau et font la queue ensuite pour la table sur laquelle ils doivent, aidés par une cantinière, déposer leur verre, couverts, assiette… Au vu de ce que nous avons constaté, il doit y avoir un surplus de verres et d’assiettes car quelques plateaux ont été sauvés in extremis par les représentants de la mairie ou les parents d’élèves présents…

Les deux tables occupées par les élèves de maternelle ralentissent le roulement des élèves d’élémentaire. 3 classes étaient de sortie ce jour-là et la cantine s’est retrouvée engorgée à certains moments. Et du retard était déjà accumulé. De même lorsque les 14 enfants de maternelle débarrassent leur plateaux, les élèves d’élémentaires sont obligés de patienter pour éviter une cohue.
Sur les directives de la mairie, les élèves sont désormais amenés par demie-classe. Ceci était supposé fluidifier le passage des élèves et limiter le bruit. Il nous a été difficile d’évaluer le premier objectif vu qu’il manquait des classes mais pour le second, il n’est en aucun cas atteint.

Le problème du sas d’attente persiste. Ce sas (où les enfants ayant fini leur déjeuner doivent patienter jusqu’à l’arrivée d’un nouveau groupe d’élèves pour retourner à l’école et ce sans surveillance) normalement fermé n’est en réalité absolument pas sécurisé. La porte donnant sur le couloir de la maternelle est restée constamment ouverte, celle donnant sur la cour n’est pas fermée à clé. De plus, un enfant qui s’engagerait dans le couloir de la maternelle pourrait tout simplement sortir de l’établissement, la porte d’entrée de l’école maternelle n’étant pas fermée (et ainsi tout le monde peut également rentrer).

Nous avons pu noter également le rôle capital joué par une représentante de la mairie qui a occupé un poste à temps plein permettant sans doute que les choses soient plus fluides (faire attendre les enfants, les autoriser à aller se servir, les aider à débarrasser leur plateau). Et pourtant malgré la présence de cette personne pendant quelques dizaines de secondes, la salle élémentaire s’est retrouvée sans animateur (les seuls adultes présents étant alors les cantinières et les représentants des parents d’élèves en observation).

L’élément le plus grave reste toutefois le fait que les élèves d’élémentaires en PAI ne sont pas identifiés. Il semblerait que ce soit à eux de signaler ou de savoir qu’ils n’ont pas le droit à certains plats. Cela pourrait fonctionner à condition de savoir ce que contiennent tous les plats et de savoir lire.
Deux pains étaient proposés ce jour là: un aux céréales et un aux noix. Une petite étiquette était collée sur la table pour l’indiquer mais non seulement ces étiquettes étaient sous le champ de vision immédiat des enfants mais tous ne savent pas encore lire. Un élève en PAI a donc pris du pain aux noix et a été arrêté par ses camarades qui lui ont signalé qu’il n’avait pas le droit d’en manger.
Côté maternelle, les enfants ont retrouvé leurs bavoirs suite à la réparation de la machine à laver. Le nombre d’animateurs reste insuffisant pour aider les enfants à couper leur viande (mais il semblerait que seuls les PS ont besoin d’aide) et pour s’assurer que les enfants ont mangé correctement.

Les enfants en PAI sont identifiés au moyen d’une chaise avec une photo et une indication au dos. Pour autant, ce vendredi, une enfant en PAI a mangé un produit auquel elle est allergique faute de surveillance. Heureusement qu’une animatrice (en charge d’un autre groupe)  était là pour agir car tous les autres adultes présents ne savaient pas ce qu’il fallait faire.

Note/MàJ : Il reste à voir comment cela a évolué depuis la rentrée (pour l’instant nous n’avons pas de retour négatif). Et comment cela évoluera par la suite.

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cet article